Entreprendre et créer par le jeu

IMG_0034.JPGCe samedi 13 août, l’association Girleek, à l’initiative de sa fondatrice Julie Foulon, organisait un event créatif, le LittleBits Olympic Challenge, dans les locaux de Molengeek. Le but de cet événement, qui se déroulait également dans d’autres lieux à travers le monde,  était de créer des objets animés sur le thème des Jeux Olympiques de Rio. Pour faire simple, divers matériaux de bricolage, quelques composants électroniques, une bonne dose d’imagination et de créativité, et surtout de la bonne humeur. Une première du genre en ce qui concerne votre serviteur. Bien que bricoleur à mes heures, je me posais la question de savoir ce que je serais en mesure de faire, n’ayant jamais assemblé quelque composant électronique que ce soit.

Cet après-midi qui de prime abord se présentait comme quelque chose de ludique, fut intéressante à plus d’un titre, permettant de découvrir pas mal de choses capables de susciter des vocations pour les futurs entrepreneurs.

  • Essayer quelque chose de nouveau : Il s’agissait pour moi d’une première approche avec l’assemblage de composants électroniques, chacun d’eux ayant une fonction bien spécifique. Avec quelques souvenirs du cours de physique concernant les circuits électroniques et quelques explications données, aboutir à l’objectif requis ne fût pas très difficile. Les barrières que l’on rencontre sont bien souvent celles que l’on se met soi-même.
  • Définir l’objectif du projet : Ayant reçu les directives relatives à l’objet à réaliser, et ayant donc défini un objectif, il ne reste plus qu’à rassembler les éléments nécessaires, ainsi qu’à élaborer la stratégie permettant de réaliser cet objectif.
  • Aller à l’essentiel : Face à une contrainte de temps, il faut d’abord aller à l’essentiel afin de réaliser l’objectif, et donc élaborer un objet, un produit sous forme de prototype. Le but est de voir que l’objet est fonctionnel et qu’il réponde bien à l’objectif défini. Dans le cas ici présent,  il s’agissait d’élaborer un petit jeu de hockey, avec une palette montée sur un petit rotor. Cette palette devait envoyer la balle dans un goal, muni d’un capteur de lumière. Dès que la balle avait franchi le goal, le capteur de lumière enclenchait la rotation d’un petit panneau fixé sur un rotor, panneau sur lequel était inscrit le mot « Goal ».  Ici, l’essentiel consiste à s’assurer que les branchements entre les composants électroniques sont correctement faits, et que la palette et le goal sont correctement disposés.  Quant à l’aspect esthétique, il est secondaire dans un premier temps.
  • Une mise en pratique du principe d’effectuation : pour arriver à l’objectif, il n’y a pas de plan précis. On essaie un certain nombre de choses, et l’on voit le résultat. Lorsque cela ne fonctionne pas, ou que le résultat est peu satisfaisant, on cherche d’autres solutions, jusqu’à ce que le résultat désiré soit atteint. On procède par étape, quitte à devoir revenir au point de départ.
  • On ne travaille jamais seul : C’est bien connu, il y a plus dans plusieurs têtes que dans une seule, et ce que l’on ne sait pas faire soi-même, on peut toujours le faire faire par quelqu’un d’autre, et de ce fait, apprendre de l’autre. Le savoir et l’expérience sont des choses qui s’accroissent lorsqu’on les partage. Dans un projet, la complémentarité des compétences et des savoir-faire est un des facteurs clé de réussite.
  • Repousser ses limites : Quelle que soit la hauteur de l’enjeu, essayer quelque chose de nouveau et maîtriser de nouvelles connaissances est toujours quelque chose de valorisant. Cela peut consister en des choses relativement simples, mais l’addition de celles-ci contribue à élargir son champ d’opportunités, et également à bâtir la confiance en soi. Et la confiance en soi, il en faut une bonne dose lorsqu’on se lance dans l’aventure entrepreneuriale.

IMG_0040.JPGJe pourrais encore évoquer bien des choses que cet événement créatif a apporté. Mis à part le côté entrepreneurial de la chose, c’est tout l’aspect créativité et curiosité qu’il est important de souligner. Parmi les participants, il y avait quelques enfants, qui sont à l’âge où les encourager à être curieux et créatifs constituent pour eux un bon départ dans la vie. Des qualités qui ne peuvent se développer que lorsqu’on est dans l’action et non dans la passivité. Dans une société ou le savoir-faire prendra de plus en plus d’importance, ou certains seront amenés à devoir créer quelque chose par eux-mêmes, la curiosité,   la créativité, la capacité à vaincre des difficultés seront  des choses essentielles. Il ne s’agit pas seulement de développer des capacités entrepreneuriales, mais d’avoir aussi et surtout l’esprit entreprenant.  C’est dans l’action que chacun peut trouver l’équilibre, l’estime de soi et la réalisation de soi.  C’est aussi une façon de pouvoir réaliser un travail dans le sens noble du terme, à savoir quelque chose qui enrichit intellectuellement et qui permet de se voir évoluer, et non d’occuper un simple emploi.

Advertisements

About Eric Saint-Guillain

After 18 years as employee as accountant and controller for international companies, I launched my own activity in 2007 as financial consultant and interim manager. I am also investing time in non-profit organization. I am always pleased to learn everyday.
This entry was posted in Articles, Uncategorized and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s