Liberté et remise en question

Willy de Roos

Willy de Roos

Pour beaucoup d’entrepreneur, une des raisons qui les ont motivés à faire ce choix, est le fait d’avoir plus de liberté en créant sa propre entreprise, son propre projet. L’entrepreneur, du moins celui qui commence avec ses propres capitaux, n’a finalement de compte à rendre qu’à lui-même. Seulement à lui-même ?

Avant d’aller plus loin, il serait bon de savoir ce que l’on entend par le mot « liberté ». Je ne pourrais manquer d’évoquer ce que disait Willy De Roos, navigateur hollandais décédé en 2008, à propos de la liberté. Il évoquait que seul sur son bâteau, il bénéficiait d’une très grande liberté. Ceci étant, il était obligé d’accepter les restrictions imposées par l’environnement. D’autres restrictions venaient s’imposer, notamment être propre et rasé pour conserver une bonne image de soi, maintenir le bâteau en ordre et procéder aux travaux d’entretien réguliers de celui-ci. Autrement dit, une série d’obligations afin de rester digne mais aussi de garder les choses sous contrôle. Willy De Roos avait le sentiment que, finalement, sa liberté lui échappait. Mais il tira la conclusion suivante : « La liberté, ainsi, me semblait se réduire à une peau de chagrin. Toutefois, ce n’est que faute de ne pas l’avoir correctement définie. La liberté ne permet pas de faire tout à sa guise. Elle ne pourrait d’ailleurs pas se conserver ainsi. Alors, j’ai vite compris que la vraie liberté n’est rien de plus que le droit de se contraindre soi-même. Mais c’est là une immense liberté : celle qui nous élève au rang d’adulte ».

Cette belle et très juste vue de ce qu’est la liberté met en lumière le fait que les choix que nous faisons auront toujours des conséquences. C’est ce que chacun d’entre nous, mais aussi les entrepreneurs doivent garder à l’esprit. Lorsque je disais que l’entrepreneur n’a de comptes à rendre qu’à lui-même,  on constate, en y regardant de plus près, que ce n’est pas tout à fait exact. Qui fait le succès et la viabilité de votre business ? L’originalité du produit, le service que vous offrez sont des éléments clefs pour susciter l’adhésion de vos clients et pour vous forger une bonne réputation. Que ceux qui, lorsqu’ils étaient encore employés, trouvaient leur patron exigeant, n’oublient pas qu’il y a encore plus exigeant qu’un patron ; c’est le client. Léo Exter, partner chez HealthStartup et fondateur de Westartup, évoquait récemment dans un article publié sur le site de Datanews, être parfois déprimé en accompagnant certains jeunes entrepreneurs, souvent naïfs et incompétents, ayant une image erronée de ce qu’est le fait d’entreprendre, ce qu’implique la création et le développement d’une entreprise.  Il est clair que ceux-ci doivent très vite prendre conscience des contraintes et des actions nécessaires pour mener leur entreprise vers la voie du succès.

L’entrepreneur est confronté à de multiples contraintes. Comme déjà évoqué dans d’autres articles, s’il est nécessaire qu’il s’entoure de partenaires compétents dans des domaines où il ne peut traiter lui-même, c’est néanmoins lui qui est et reste responsable de ses dossiers. Entreprendre, c’est faire des choix dont on doit assumer les conséquences, c’est aussi des décisions à prendre et des actions à entreprendre,  mais surtout des conséquences à assumer. En tant qu’initiateur d’un projet, on en est et reste responsable. Bien sûr, n’oublions pas que l’erreur fait partie des choses auxquelles tout entrepreneur sera confronté un jour ou l’autre. Mais on ne pourra en tirer des enseignements clairs et celle-ci ne s’avèrera utile que si d’une part, on accepte cette erreur, et d’autre part que l’on se remette en question en analysant clairement les raisons de cette erreur et que l’on change de stratégie ou de méthodologie.  En d’autres termes, voir quelle liberté j’ai prise, et qui m’a conduite vers un obstacle voir même une impasse.

La définition de la liberté de Willy De Roos est probablement la plus pertinente qui soit, celle-ci étant le fruit de son expérience personnelle. La liberté de choix ira toujours de pair avec une liberté de contrainte. Quelque choix que l’on fasse, il y aura des difficultés à vaincre. Les éviter mènera certainement vers un résultat médiocre, voir un non-résultat. En revanche, affronter la difficulté nous mène à analyser, à comprendre et à élaborer  de nouvelles solutions. Affronter la difficulté et résoudre un problème contribue à enrichir nos connaissances et compétences, outils essentiels  qui nous permettront d’élaborer de nouveaux projets plus complexes, plus ambitieux.

Pour en revenir au choix de l’entrepreneur qui crée son propre projet parce qu’il se sent plus libre, sa liberté de choix, de valeurs ou de décision s’accompagnera toujours d’une liberté de contrainte.  Mais cette liberté de contrainte devra inévitablement s’accompagner de remises en question pour  rester sur le chemin menant au succés.

Advertisements

About Eric Saint-Guillain

After 18 years as employee as accountant and controller for international companies, I launched my own activity in 2007 as financial consultant and interim manager. I am also investing time in non-profit organization. I am always pleased to learn everyday.
This entry was posted in Articles and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s