Votre succès passe par celui des autres.

VoilierAu cours de mes flâneries numériques, je lisais il y a peu cette belle citation. « Votre succès passe par celui des autres ». Cette citation semble antinomique aux principes qui guident le monde de l’entreprise, où l’on ne se fait pas nécessairement des cadeaux.  Elle est antinomique dans la mesure où l’on a une certaine vision du monde entrepreneurial, mais cette vision appartient de plus en plus à des temps passés.

La plupart des entrepreneurs vous diront que l’on n’entreprend jamais seul. Un projet d’entreprise se caractérise par un objectif, dont la concrétisation ne peut se faire qu’en réunissant un ensemble de compétences. Un entrepreneur seul, ne dispose pas de toutes les compétences nécessaires à la réalisation de son projet. Il doit immanquablement s’entourer d’autres personnes pour pouvoir bâtir son projet, que ce soit par l’engagement de collaborateurs ou par une collaboration avec des prestataires externes. Dans un cas comme dans l’autre, la réussite du projet sera conditionnée par la réussite de l’ensemble des intervenants, pour peu qu’ils aient les compétences requises et pour peu qu’on leur donne tout les outils nécessaires à la réalisation de leurs objectifs liés à leur mission au sein du projet.

Ceci semble une évidence, et pourtant, il n’est pas rare de voir des collaborations entachées de conflits, que ce soit par crainte de concurrence, pour des questions de pouvoir.  Ces craintes ne sont pas toujours justifiées pour peu que l’on collabore avec des partenaires loyaux. A ce niveau-là, le temps fait la clarté, et on finit vite par détecter les gens qui veulent uniquement tirer profits.  De par la complexification du monde qui nous entoure, de par le développement des technologies,  chacun acquiert des compétences spécifiques dans des domaines précis,  des compétences qui sont complémentaires au sein d’un projet. Dès lors, nous ne sommes plus vraiment des concurrents mais plutôt des partenaires. Dans une économie ou l’intelligence collective acquiert de plus en plus de valeur, où l’apport de chacun permet d’élaborer des solutions originales, mais aussi apporter sa propre vision des choses aux autres, ce comportement protectionniste n’a pas beaucoup de sens. A partir du moment où chacun privilégie uniquement ses propres intérêts, cela signifie qu’il ne se sent nullement impliqué dans le projet. Une telle attitude ne mène nullement sur le chemin du succès collectif, mais non plus sur le chemin du succès personnel. De même, l’impact en termes d’image et de réputation se fera sentir tôt ou tard.

En évoquant le lien collaboratif et celui du partage,  on énonce aussi les principes du réseau.  De nos jours, le réseau est un outil indispensable, et la puissance des outils tels les réseaux sociaux, nous permettent de bâtir un réseau plus dense et plus rapidement.  Mais en termes de réputation, les choses peuvent aller très vite aussi, dans un sens comme dans l’autre. Des comportements inappropriés peuvent ternir votre image en moins de temps qu’il ne le faut pour l’écrire.  Comme l’évoquait Philippe Galilliet, votre réseau est un ensemble de personnes avec qui vous pouvez entamer des collaborations potentielles, mais aussi pouvoir mettre des personnes en relation.  En effet, pour peu que vous ne puissiez répondre à une demande d’un client, par manque de temps ou par le fait que vos compétences ne coïncident pas avec les besoins du client, vous pourrez toujours le mettre en relation avec des personnes de votre réseau qui pourront peut-être répondre à sa demande. En agissant de la sorte, vous contribuerez à un triple succès. D’une part, vous rendez service à votre client qui appréciera votre geste, d’autre part, vous avez fait part d’une opportunité à un de vos partenaires qui appréciera également votre geste. Et enfin, vous serez gagnant aussi, car il y a de fortes chances que le client et le partenaire vous renvoient l’ascenseur un jour ou l’autre.

Il ne fait aucun doute que dans notre environnement, le succès est quelque chose qui se partage. A partir du moment où l’on est guidé par l’esprit d’équipe et la volonté de collaborer, il n’y a pas de succès personnel sans succès collectif.  Et pour ceux qui craignent une certaine concurrence, une certaine compétition, qu’ils se disent que la première compétition à gagner, c’est celle avec soi-même.  Et collaborer dans un environnement positif, basé sur l’échange, l’engagement et le respect, constituera une émulation pour repousser vos limites chaque jour, pour vous diriger, vous et vos partenaires vers le succès.

Advertisements

About Eric Saint-Guillain

After 18 years as employee as accountant and controller for international companies, I launched my own activity in 2007 as financial consultant and interim manager. I am also investing time in non-profit organization. I am always pleased to learn everyday.
This entry was posted in Articles and tagged , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s