Portrait d’entrepreneur: Liliane Gonzalez, ou comment combiner social et stylisme.

Liliane Gonzalez

Liliane Gonzalez

Bien qu’étant parisienne, c’est à son domicile dans la région namuroise que je suis allé à la rencontre de Liliane Gonzalez, que j’ai eu l’honneur de rencontrer il y a un peu plus d’un an. L’originalité de son parcours d’entrepreneur est une belle illustration de ce qu’est l’innovation. Un entrepreneur n’est-il pas quelqu’un qui doit se réinventer tout le temps ?

Peux-tu te présenter, et nous relater ton parcours ?

Je possède une double activité. D’une part, je fais de l’accompagnement social en entreprise et d’autre part du conseil en image, tendances et création de matières. J’ai créé ma société, MEM SI il y a trois ans afin de regrouper toutes mes activités sous le même toit. A la base, j’étais assistante sociale salariée et en même temps Styliste designer textile et conseillère en image à titre d’indépendante complémentaire. J’ai travaillé aussi durant 8 ans en tant qu’employée consultant salariée dans une entreprise qui dispensait des prestations dans le domaine des services sociaux aux entreprises. Mais me sentant exploitée, n’ayant pas toujours la possibilité de pouvoir gérer les choses comme je l’entendais, et disposant un peu de moyens financiers,  je me suis lancée dans l’aventure de la création de mon entreprise. En démarrant mon entreprise, j’avais déjà deux contrats dans le carnet de projet, notamment un client de l’entreprise où j’étais salariée et qui a décidé de continuer avec moi quelques mois après, ce qui fait que je n’ai pas vraiment dû écrire de business plan, et que mon activité était déjà rentable dès le début. Ceci étant, j’ai pris conscience que si un de mes clients décidait d’arrêter le contrat, cela aurait un impact non négligeable. D’où la prise de conscience de la nécessité de prospecter pour trouver de nouveaux clients

Le fait de devenir entrepreneur était-il la concrétisation d’un projet de longue date, ou est-ce dû à un concours de circonstances ?

C’est une chose à laquelle je pensais depuis longtemps. Bien que j’aie commencé ma carrière d’assistante sociale en tant que fonctionnaire, je n’ai jamais eu l’esprit fonctionnaire. Mes études en sciences politiques ainsi que des études de gestions ont contribué à maîtriser la notion de gestion de projet et de rentabilité de projets.  J’étais convaincue que l’activité d’accompagnement social pouvait être une activité libérale au même titre que les médecins, mais ce n’était pas dans l’air du temps.
Lorsque j’ai arrêté mon activité d’assistante sociale après une dizaine d’année, j’ai suivi ma formation de styliste, et au terme de celle-ci, je me suis mise en indépendante en tant que styliste. Je voyais plutôt cette activité comme une activité libérale, et pas entrepreneurial en tant que tel. Les circonstances familiales ont fait que j’ai repris mes activités d’assistante sociale au sein d’une association à temps partiel, pour exercer aussi le stylisme. Par la suite, comme je l’ai évoqué, j’ai donc travaillé dans le domaine de l’accompagnement social au sein d’une entreprise dispensant ce genre de services, et ce avant de lancer ma propre activité.

La combinaison de la conseillère en image et de l’assistante sociale représente un service innovant.

Oui, ce qui me différencie des conseillères en image classiques, c’est cette capacité  en relation d’aide à accompagner les gens en plus du conseil, mais aussi ma formation de styliste qui offre une plus-value à mon activité. Ces compétences, ainsi que d’autres compétences latérales  m’ont au fond apporté des clients que je n’ai même pas cherché.  Mais il fallait malgré tout que je consacre aussi du temps au branding de MEM SI, à prospecter des clients, à me faire connaître sur les réseaux sociaux, affiner mes offres ainsi que mes méthodes de travail, autrement dit toutes ces choses qui ne représentent pas le cœur d’activité de l’entrepreneur, mais dont il doit se soucier de façon permanente et qui prennent du temps.  Le côté prospection est important, et en tant qu’entrepreneur, on découvre la côté temporel des choses. On met des actions en place pour développer son business, mais on s’aperçoit que les résultats ne viennent pas aussi vite qu’on le souhaitait. C’est comme cela que l’on apprend la patience et la persévérance.

Les résultats qui se font un peu attendre mettent en évidence le besoin d’anticiper, d’avoir toujours un plan alternatif, un autre projet d’avance, ce qui permet à l’entrepreneur de rebondir.

Oui, mais en même temps, il faut éviter de se disperser. Au début, on me conseillait de prendre la moindre opportunité qui passait, de ne pas fermer de portes. Mais j’ai constaté que c’était une erreur. On part un peu dans tous les sens et finalement on perd du temps. Il est plus intéressant à moyen terme de prendre les bonnes portes, les bonnes opportunités et de bien les prendre. Prendre les bonnes opportunités où l’on pourra mettre en valeur ses compétences, où l’on pourra offrir le meilleur de soi-même en termes de qualité de service, ne pas se départir de ses valeurs.

Qu’apprécies-tu dans ta vie d’indépendante, dans cette façon de travailler ?

C’est la rencontre avec les personnes, et cette intelligence à prendre du recul avec l’observation du client. Cela demande d’être créatif face aux contraintes émises par le client. C’est ce qui permet de faire évoluer aussi les services qu’on offre.  C’est finalement ce que tout entrepreneur doit faire pour pérenniser  son entreprise, innover de façon permanente.

Nous évoquions le fait que l’entrepreneur, en marge de son cœur de métier, doit se préoccuper d’autres choses nécessaires à la bonne marche de son activité. Est-ce que cela t’a amené à découvrir des qualités ou des intérêts dont tu n’avais pas conscience ?

Je pensais être paresseuse, et je me suis rendue compte qu’il n’en était rien. Je suis un peu infatigable, je travaille sans relâche, mais c’est sans doute la motivation qui donne cette énergie. Il y a probablement aussi le côté un peu stressant de l’entrepreneuriat, c’est-à-dire la peur du lendemain, qui fait que l’on doit avancer parce que l’on n’a pas trop le choix. Je suis persévérante. J’ai aussi développé une certaine empathie. Cela semble drôle, mais j’entends par là que j’ai appris à ne pas projeter mon inquiétude sur les non-réponses des sociétés, des clients potentiels que je côtoie. Il faut se dire qu’ils ont aussi sans doute leurs préoccupations du moment qui sont autres, que la conjoncture est sans doute moins bonne pour eux aussi. Il faut gérer aussi cet aspect des choses.
Il faut parfois aussi adapter son discours aussi. M’adressant à des entreprises, il faut adapter un discours d’entreprise, parler le même langage qu’elles.

Quel message adresserais-tu à ceux qui souhaitent se lancer comme entrepreneur ? Que leur conseillerais-tu ?

Ils doivent prendre conscience que pour se lancer, il faut des moyens financiers à la base. Il faut payer de sa personne, savoir ce que l’on veut faire, mais aussi prendre conscience de l’investissement personnel que cela demande et de l’impact que cet investissement aura sur sa vie privée. Il faut aussi ne pas se mettre en péril, et donc gérer les choses avec rigueur.
Le temps est également quelque chose de précieux. Il faut pouvoir le gérer de façon efficiente, le consacrer à des choses qui produiront un retour sur investissement certain. Utiliser son temps intelligemment de même que son énergie.

Les sites de Lilianne Gonzalez:

MEMS SI Service Social du Travail : en France www.memsi-paris.com

ENLACE’ME Studio de Style, Tendances et Art Textile  www.enlaceme-paris.com    site en cours de construction

Advertisements

About Eric Saint-Guillain

After 18 years as employee as accountant and controller for international companies, I launched my own activity in 2007 as financial consultant and interim manager. I am also investing time in non-profit organization. I am always pleased to learn everyday.
This entry was posted in Interviews and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

One Response to Portrait d’entrepreneur: Liliane Gonzalez, ou comment combiner social et stylisme.

  1. Hi to every single one, it’s really a fastidious for me to visit this site, it consists of priceless Information.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s