Développer l’esprit d’entreprendre.

imagesCA77TE0LPar les temps de crises, mais aussi face aux problèmes des métiers en pénuries, on parle de plus en plus de formation, d’encourager les étudiants vers des filières d’activités pourvoyeuses d’emploi. On évoque de plus en plus l’option d’inculquer l’entrepreneuriat à l’école, notre pays accusant un déficit de création d’entreprises en comparaison avec d’autres pays européens. Si l’idée n’est pas saugrenue, il s’agit néanmoins de ne pas mettre la charrue avant les bœufs.

Avant d’inciter les jeunes à entreprendre, il me parait impératif que la mission première de l’école, c’est de d’abord les former à devenir des hommes et des femmes libres, à devenir des citoyens en leur donnant une éducation et un enseignement de base. L’éducation, le savoir, constituent la base même de l’épanouissement personnel, donnant à chacun des possibilités d’évoluer au cours de la vie. Bien sûr, tous les enfants ne développeront pas les mêmes aptitudes, et tous n’iront pas d’office à l’université. Mais il convient de ne pas fermer les portes trop vite non plus, et de les encourager à trouver la voie qui leur conviendra le mieux.  La voie qu’ils choisiront sera-t-elle en adéquation avec les besoins du marché ? Je pense que cette question n’est pas la plus importante. Chacun de nous est amené à constater que certains métiers d’aujourd’hui n’existaient pas lorsque nous avons terminé nos études. Cela n’a pas beaucoup de sens de prendre ce seul critère en considération, surtout dans un environnement changeant, où le marché du travail est de plus en plus volatile. Ce qui est essentiel, c’est que chacun choisisse de faire quelque chose qui le motive vraiment. La formation acquise constituera toujours une bonne base, et qui pourra faire évoluer vers d’autres choses. Combien de personnes exercent-elles une profession, qui n’est pas en rapport avec les études qu’elles ont suivies, et qui y trouvent leur épanouissement.

Entreprendre relève plus de la passion qu’autre chose. Dès lors, il serait illusoire d’encourager quelqu’un à entreprendre dans un domaine qui ne le passionne guère, dans lequel il n’a pas développé d’aptitudes particulières. Il ne vivrait pas sa vie d’entrepreneur, mais la subirait. Ceci étant, l’école peut contribuer à créer les conditions, développer des capacités, des compétences qui aideront plus facilement chacun à trouver sa voie, et pourquoi pas inciter certains à créer leur propre projet.

Parmi ces éléments, citons les choses suivantes :

–          L’esprit entreprenant. Développer l’esprit entreprenant, c’est encourager la prise d’initiative. C’est encourager chacun à devenir un acteur, l’acteur de sa propre vie, mais également un acteur de la société, qui contribuera à faire progresser celle-ci. Il est essentiel d’éveiller la curiosité de chacun, en l’intéressant à une série de chose qui nous entoure, et de le faire participer aussi dans une discussion, un débat. C’est en étant curieux, que l’on finit par découvrir les choses qui nous passionnent, qui nous motivent. C’est ce qui permettra aussi, comme je l’évoquais plus haut, de créer quelque chose qui n’est pas forcément en rapport avec les études que l’on a fait.

–          Le goût d’apprendre. Le monde évolue sans cesse, et la connaissance évolue aussi. C’est pourquoi il est important de comprendre que l’on doit apprendre tout le temps, et par conséquent, apprendre doit être vécu comme un plaisir et non comme une contrainte. Il est donc essentiel de donner les outils pour apprendre, de voir le côté ludique de la chose, et de faire prendre conscience à chacun des résultats engendrés par l’effort fourni.  Apprendre, c’est se donner des possibilités, ce qui contribue à renforcer la confiance en soi. Apprendre est toujours utile, même si l’on ne perçoit pas directement l’usage que l’on peut faire d’un savoir. C’est ce qu’évoquait Steve Jobs, lors de son célèbre discours à l’université de Standford. Ce n’est qu’en réalisant l’interface graphique de Apple qu’il mesura la valeur des cours de calligraphie qu’il avait suivi en élève libre.

–          L’esprit critique et le raisonnement. Face à une affirmation, il est indispensable de pouvoir exercer son esprit critique, de débattre sur celle-ci et d’émettre un autre avis, en élaborant un résonnement qui mène à tirer les conclusions que l’on évoque. Entreprendre, c’est pouvoir se remettre en question, et constater que la façon dont on voit les choses n’est pas forcément la bonne, ou qu’il n’existe pas qu’une seule solution à un problème.

–          Encourager la prise de risque. Pour encourager la prise de risque, il convient d’accorder le droit à l’erreur.  En effet, si beaucoup n’osent pas se lancer, c’est parce qu’il y a une peur de faire une erreur et du qu’en dira-t-on. Si quelqu’un fait une erreur, il conviendra de l’analyser avec lui, de voir quelle est la bonne solution, et d’en tirer les enseignements. N’oublions pas que l’entrepreneur doit considérer l’erreur et l’échec qui peut en découler comme une matière première qu’il utilisera pour bâtir un nouveau projet plus intelligemment.

–          Valoriser le travail. Notre système d’enseignement a fait que certains métiers ont été dévalorisés, dans la mesure où ils sont enseignés dans des filières où l’on a mis les élèves qui ne réussissaient pas dans les filières de l’enseignement général traditionnel.  C’est bien là une grosse erreur. Les métiers techniques doivent être valorisés comme les autres. Ne dit-on pas que c’est au pied du mur que l’on reconnait le maçon ? Ces métiers consistant en des choses bien concrètes, celui qui l’exerce est directement face à son propre miroir. Il voit immédiatement si son travail est bien exécuté ou non. On ne peut pas dire qu’il en soit nécessairement ainsi pour certaines professions dites intellectuelles.

–          La collaboration et l’entraide mutuelle. L’école apparait bien souvent comme un lieu ou l’on ingurgite de la matière et où existe une compétition entre élèves pour être le premier de classe, ceci poussant à l’individualisme. Pourquoi l’école ne serait-elle pas un lieu d’échange mutuel où chacun peut apporter quelque chose à l’autre, de façon à réussir ensemble ? Ce serait aussi un bon point de départ pour les futurs entrepreneurs, car on entreprend rarement seul.

Ces dernières années, l’évolution de l’économie nous montre qu’elle est le plus souvent régie par des préoccupations financières que par des préoccupations sociales. A côté de cela, une série de statistiques ont montré que ce sont les petites et moyennes entreprises qui sont les plus créatrices d’emploi.  Face à ce constat, il est légitime de penser que la solution face au problème du chômage viendra principalement des personnes elles-mêmes. En effet, pour les personnes exerçant des métiers manuels comme pour d’autres d’ailleurs, créer leur propre entreprise, leur propre activité semble une des solutions possibles pour pouvoir mener une vie épanouissante. Certes, il n’est pas donné à tout le monde d’être entrepreneur, c’est pourquoi les entreprises de type coopératives ont selon moi un bel avenir devant elles. Mais il incombe de donner les outils nécessaire dès le plus jeune âge, tels ceux que je viens de citer plus haut, mais aussi inculquer le sens des responsabilités, afin de construire la société, et non pas la détruire.

Advertisements

About Eric Saint-Guillain

After 18 years as employee as accountant and controller for international companies, I launched my own activity in 2007 as financial consultant and interim manager. I am also investing time in non-profit organization. I am always pleased to learn everyday.
This entry was posted in Articles and tagged , , , , , , , . Bookmark the permalink.

One Response to Développer l’esprit d’entreprendre.

  1. Pingback: Développer l’esprit d’entrep...

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s