Repousser ses limites

LimitesComme évoqué dans un précédent article, le métier d’entrepreneur n’est pas un simple parcours de santé. Entreprendre est une décision courageuse que l’on n’improvise pas. Ce genre de décision nécessite une certaine préparation, et plus précisément une préparation mentale. En effet, si en élaborant un projet d’entreprise, on en dessine les contours et les conditions dans lesquelles ce projet s’inscrira, il n’en reste pas moins que cette démarche nécessitera un investissement personnel considérable. Entreprendre, comme certains disent, c’est dix pour cent d’inspiration et nonante pour cent de transpiration.  Franchir les obstacles nécessitera beaucoup de temps et d’énergie, de donner le maximum, de repousser ses limites.  Anticiper vous permettra d’éviter pas mal d’écueils, mais il faudra malgré tout faire face à des difficultés indépendantes de votre volonté.  En d’autres mots, il faudra affronter  l’imprévu.  N’importe quel  entrepreneur vous confirmera que les choses ne se passent jamais comme on les avait prévues, dans un sens comme de l’autre.  Ce qu’il faudra retenir, c’est que c’est vous le capitaine de votre propre navire, que c’est vous qui aurez à prendre des décisions et personne d’autre. Vous pourrez bien sûr vous faire aider pour un problème particulier par des personnes qualifiées, mais en tant que chef de votre propre projet, les décisions finales vous incomberont.

Si vouloir aller toujours plus haut est un effort permanent, quelques petites règles ou principes vous aideront à poursuivre cet effort.

–          Se débarrasser de ses croyances limitantes. Si vous vous mettez en tête que vous n’y arriverez pas, vous risquez d’avoir raison. A trop se focaliser sur l’obstacle, on finit par le heurter. C’est l’objectif qu’il faut viser. Avoir le courage d’essayer, c’est se donner la possibilité de savoir ce dont on est capable, de se découvrir un peu plus chaque jour. Pensez à ce que disait Walt Disney « If you can dream it, you can do it ». La pire des choses, le véritable échec est de ne pas essayer.

–          Décomposer un objectif en sous-objectifs. Lorsque vous entreprenez, vous avez à gérer un nombre considérable de chose. Certains de vos dossiers prendront du retard et le chemin vers l’objectif vous paraîtra encore long. Comme lorsque l’on marche dans le désert, l’horizon semble toujours plus loin, mais il est bon de temps à autre de se retourner pour voir le chemin parcouru. Il est donc utile de décomposer le chemin en différentes étapes, votre projet en sous-projets. Chacune des étapes que vous aurez franchies vous donnera le sentiment d’avoir fait quelque chose, et vous encouragera à mieux affronter les étapes suivantes. Petit à petit, vous franchissez les marches vers l’objectif, lentement mais surement. Ce n’est pas un déshonneur non plus de revoir son objectif.  Dites-vous bien que de belles réalisations qui ont été faites sont forts différentes du projet initial qui a donné lieu à leur naissance.

–          Apprendre en permanence. C’est sans doute un des points les plus importants. Plus on s’enrichit, plus on acquiert de compétence, plus on pourra relever des défis. Soyez curieux, discutez avec d’autres, partagez des connaissances ainsi que des compétences.  Ce sont parfois des petites choses en termes de compétence qui peuvent débloquer la situation dans laquelle vous êtes coincé.  Pour cela, entourez-vous de personnes compétentes, mais également inspirante, qui pourront communiquer leur dynamisme et leur enthousiasme.

–          Soyez réceptif à la critique. Même si ce n’est pas toujours facile à avaler, sachez accepter la critique constructive et motivée. Il vaut mieux admettre que l’on fait fausse route et qu’il est nécessaire de revoir son plan, sa stratégie. C’est faire preuve de courage, d’humilité, et cela vous  évitera de perdre du temps. Tout feedback est important et il faut prendre le temps de l’analyser, d’en débattre avec les personnes qui en font part.

–          Changez- vous les idées. Ayez un loisir, faites un sport de détente, un voyage, une excursion. Il faut de temps à autre prendre du recul par rapport à son projet. Des moments de détentes vous permettront d’y voir plus clair, de pouvoir mieux reprendre le travail entamé, mais aussi de découvrir des choses qui  feront évoluer votre projet, alors que ces choses ne semblent avoir aucun rapport avec votre projet. Je veux parler bien sûr du principe de sérendipité.

Repousser ses limites, c’est un processus permanent, avec des moments de fortes progressions et des moments où les choses évoluent plus lentement. Mais vouloir repousser ses limites, c’est déjà avoir la certitude que l’on a une motivation, c’est-à-dire un objectif. Et qui dit objectif, dit projet.

Advertisements

About Eric Saint-Guillain

After 18 years as employee as accountant and controller for international companies, I launched my own activity in 2007 as financial consultant and interim manager. I am also investing time in non-profit organization. I am always pleased to learn everyday.
This entry was posted in Articles and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s